La Bvmac s’apprête à accueillir Bange Bank, première banque à se faire coter à la bourse de la Cemac

4 hours 21 minutes ago

La Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (Bvmac), basée à Douala, s’apprête à accueillir sa toute première banque. En effet, le directeur général de la Bvmac, Louis Banga Ntolo, a reçu, le 9 août en visite de travail, une délégation conduite par le directeur général de la banque équato-guinéenne, Bange, Juan Pablo Obiang Bikie. « Cette visite s’inscrivait dans le cadre de la finalisation du processus d’introduction en bourse de Bange Bank », apprend-on.

À cette occasion, les deux directeurs généraux ont abordé le processus d’admission à la cote, les obligations informatives qui incombent aux émetteurs de titres cotés et le mécanisme de dotation de la Banque africaine de développement en faveur des entreprises qui décident de qui se faire coter à la Bvmac. Ce qui laisse entrevoir que Bange nourrit des ambitions pour doper le volume de ses activités. À preuve, cette banque a procédé, le 29 juillet dernier, à l’augmentation de son capital de 20 à 56 milliards de FCFA. Et depuis 2021, elle a officiellement étendu son réseau hors de la Guinée équatoriale en ouvrant une filiale au Cameroun.

Si la banque équato-guinéenne va jusqu’au bout du processus, ce sera la toute ...

Investir au Cameroun Télécom, Banque, Energie, Com, Média, Droit, Assurances, Gestion publique, Tourisme, Economie

Viande bovine : embellie annoncée dans la filière locale au 3e trimestre 2022, malgré l’insécurité dans le Nord-Ouest

13 hours 29 minutes ago

Selon le test prévisionnel de conjoncture des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), malgré les « effets négatifs de la crise sécuritaire dans la région du Nord-Ouest (premier bassin de production de la partie méridionale du pays, NDLR), qui abrite le ranch de Dumbo et la station d’élevage de Jakiri », les activités dans l’industrie animale camerounaise devraient s’améliorer entre juillet et septembre 2022, en comparaison avec le trimestre précédent.

« Dans les industries animales, les activités de la Sodepa (Société de développement et d’exploitation des productions animales, NDLR) s’amélioreraient au 3e trimestre 2022, stimulées par les appuis multiples du gouvernement pour redynamiser la structure », indique le document que vient de publier la Beac, la banque centrale des pays de la Cemac.

S’agissant des appuis étatiques, l’on se souvient que dans le cadre du Plan d’urgence triennal (Planut) implémenté par le gouvernement camerounais à partir de l’année 2015, la Sodepa, bras séculier de l’État dans la production animale, a bénéficié de la construction d’entrepôts frigorifiques d’une capacité totale de 11 800 m3 dans les villes de Yaoundé (6000 m3), Ngaoundéré (1400 m3), Ebolowa (1400 m3) et Kribi (3 000 m3). Ces équipements ultramodernes permettent officiellement et de ...

Investir au Cameroun Télécom, Banque, Energie, Com, Média, Droit, Assurances, Gestion publique, Tourisme, Economie

Financements des projets : le Cameroun dispose de plus de 3700 milliards de FCFA à décaisser jusqu’en 2025

1 jour 6 hours ago

Selon la dernière note de conjoncture de la Caisse autonome d’amortissement (CAA), organisme en charge de la gestion de la dette publique, l’État du Cameroun (administration centrale uniquement) dispose, à fin juin 2022, auprès de bailleurs de fonds extérieurs, de 3 746,9 milliards de FCFA (hors appuis budgétaires) pour financer ses projets. Cet argent a déjà fait l’objet d’accords de prêt, mais n’a pas encore été consommé par le pays. D’où l’appellation technique de Soldes engagés non décaissés (SEND’s).

Ces SEND’s sont liées à 57,7% aux conventions de financements signées avec les bailleurs de fonds multilatéraux, dont 1 064,9 milliards de FCFA à décaisser auprès de la Banque mondiale (soit 49,3% des SEND’s multilatéraux) ; 25,1% à la coopération bilatérale, dont 638,8 milliards de FCFA à décaisser auprès de la Chine (soit 68,0% des SEND’s bilatéraux) ; et 18,6% des prêts signés avec les partenaires commerciaux, dont 189,4 milliards de FCFA à décaisser auprès de ICBC de Chine (27,2% des SEND’s commerciaux).

Suivant l’hypothèse d’exécution des projets bénéficiaires et conformément au plan de décaissement, ces fonds devraient être totalement utilisés d’ici 2025. Une mission impossible si l’on en croit la CAA. « Il est à noter qu’avec un niveau des ...

Investir au Cameroun Télécom, Banque, Energie, Com, Média, Droit, Assurances, Gestion publique, Tourisme, Economie

Coton : en fin de campagne, le Cameroun devrait peu profiter de la hausse des prix annoncée au 3e trimestre 2022

1 jour 9 hours ago

Avec la fin de la campagne cotonnière 2021-2022, logiquement actée depuis le mois de mai 2022, le Cameroun devrait peu tirer profit de l’embellie des cours mondiaux de ce produit de rente, annoncée au cours du 3e trimestre 2022 courant. C’est du moins ce qu’indique le test prévisionnel de conjoncture des pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), que vient de publier la Beac, l’institut d’émission commun aux six États de cet espace communautaire.

« Les activités de la filière coton (au Cameroun, NDLR) pourraient chuter au 3e trimestre 2022, la campagne 2021-2022 arrivant à son terme et les stocks des produits finis ayant considérablement diminué. Toutefois, les prix de vente du coton fibre flamberait au 3e trimestre 2022, reflétant la tendance haussière des prix des intrants observés depuis le 1er trimestre de l’année », peut-on lire dans le document publié par la banque centrale.

En d’autres termes, la baisse de la production cotonnière projetée entre juillet et septembre 2022 au Cameroun ne permettra pas au pays de doper les recettes issues de cette filière, en dépit de la hausse des cours mondiaux qui se profile à l’horizon. Mais, malgré cette réalité conjoncturelle, la dernière campagne cotonnière ...

Investir au Cameroun Télécom, Banque, Energie, Com, Média, Droit, Assurances, Gestion publique, Tourisme, Economie

PNDP : du fait des intempéries, le Cameroun sollicite une nouvelle extension du projet agropastoral, financé par l’UE

2 jours 6 hours ago

Prévu pour s’achever au cours de ce mois d’août après une extension des délais obtenus fin 2021, le projet agropastoral du Programme national de développement participatif (PNDP), financé à hauteur de 30 millions d’euros (environ 19,64 milliards de FCFA) par l’Union européenne (UE), dans le cadre du 11e Fonds européen de développement (FED), devrait bénéficier d’une nouvelle rallonge du fait des intempéries.

En effet, apprend-on, « la Cellule d’appui à l’ordonnateur national du FED a saisi l’ambassadeur de l’UE d’une requête aux fins de prolonger le FED agropastoral mis en œuvre par le PNDP jusqu’en 2023 afin que tous les chantiers soient achevés et que le pays sente réellement l’impact de cette nouvelle ingénierie des territoires ».

Les fortes pluies, arrivées plus tôt cette l’année dans le septentrion, ralentissent les travaux sur le terrain. L’exécution de certains projets, apprend-on, est même suspendue. Une reprise des travaux est prévue entre novembre et décembre prochain. Ce qui va impacter l’achèvement des projets dans 93 communes de 13 départements des régions de l’Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est. Ces régions ont en effet été ciblées pour la mise en place d’infrastructures socioéconomiques et d’investissements en appui aux filières porteuses. Sans ...

Investir au Cameroun Télécom, Banque, Energie, Com, Média, Droit, Assurances, Gestion publique, Tourisme, Economie